Technique [** ] : Démonter le guidon

Technique [** ] : Démonter le guidon

Messagede Pascal T » Mer 20 Mai 2009, 22:46

Sortir le guidon est la chose la plus simple à faire, à condition de savoir comment il est bloqué :wink:
____________________________

Le guidon est serré dans le tube de fourche par un cône, tiré par la vis (en rouge), qui vient écarter le bas du tube de potence (en bleu), et ainsi bloquer le guidon .
Image

Il suffit donc de desserrer la vis (5 mm), puis d'envoyer un savant coup de marteau, sec et ferme sur celle-ci :twisted:
Image
Image
La délicate manœuvre aura pour conséquence de sortir le cône à l'autre bout, libérant ainsi le tube de potence, et de décoller le guidon du tube de fourche en faisant baisser le fichu guidon de 1 cm environ.
Renouvelez l'opération une fois si le bougre ne bouge pas :twisted:

Bien sûr, les plus soigneux d'entre-vous intercaleront une cale en bois entre le marteau et l'enclume :P
______________________________

Dans certains cas particulièrement pénibles, il peut être nécessaire de faire usage de dégrippant, voire de manœuvres que la décence ne permet pas de montrer ici. Mais 9 fois sur 10, il vient tout seul :mrgreen:
Pascal T
 

Technique [* ] : Sortir un cône de potence grippé

Messagede torpedo » Lun 15 Juin 2009, 22:29

Compte tenu que le problème de cône de potence grippé est récurent et qu’il se termine très souvent par un cataclysme mécanique , je me permet de poster une solution qui a fait ses preuves et qui vient en complément du post de Pascal T.

Je part du principe que le moteur est tombé et que le post "démonter le guidon" de la même section est bien intégré....

Il s’agit d’une astuce qui permet de décoincer le cône de potence lorsque ce dernier est bien bloqué par la corrosion ou autre (c'est le 1/10 résiduel du post cité ci-dessus...).

Tout d’abord, ne JAMAIS desserrer les collerette et écrou de direction pour cette opération au risque de causer des dégâts et /ou perdre des billes de roulements.

Au préalable et après avoir desserré la vis de potence, ne pas frapper plus de 2-3 fois sur la tête de vis car :
- d’une part cette vis n’est pas d’une solidité extrême et se retrouve vite faussée,
- d’autre part le filetage risque de rendre l’âme rapidement.

Donc, prendre le temps de bien asperger l’assemblage avec du W40 ou similaire par le coté potence mais également par le coté garde-boue, puis laisser agir.
Pour éviter d’utiliser cette grande vis fragile, vous pouvez utiliser avantageusement une pointe de charpentier en 6,4x180 (en sachet de 10 chez L.Merlin, 1,61€) dont on aura pris le soin de faire sauter la pointe d’un trais de scie.
Réessayer de débloquer le cône sans frapper dans l’axe du filetage de ce dernier car vous risqueriez de l’abîmer.

Image
Plusieurs avantages:
- une pointe, c'est fait pour taper dessus, contrairement à la vis de potence...
- quand c'est tordu, on en prend une autre...
- c'est moins cher qu'une vis d'origine
- c'est ce que j'ai trouvé de plus approchant en longueur et en diamètre.

En cas de refus de déblocage, vous pouvez utiliser la méthode suivante qui a l’avantage d’être efficace, peu onéreuse et non destructive:

Toujours chez le même fournisseur, acheter une tige filetée en acier zingué diamètre 8 + 2 écrous + 1 rondelle associé (0.60€) et une équerre en acier zingué de 160 (1,61€) ou tout autre fer plat d’une épaisseur suffisamment importante (3-4mm).

Image
Voici la cornière reconstituée: 160 x 18 x 3.5mm par aile.

Couper l’équerre en 2 (c’est d’une section plate et épaisse dont nous avons besoin) puis la percer au centre d’un trou de diamètre légèrement supérieur à la tige filetée.

Image
La même à plat avec le perçage central pour insérer la tige filetée.

Couper une section de tige filetée d’environ 25-30cm. Visser l’écrou sur cette section puis mettre la rondelle et enfin enfiler la section de fer plat précédemment percée.
Mettre le Solex fourche en l’air et attraper le filetage du cône avec la tige filetée par le coté garde-boue.

Image

Serrer modérément la tige filetée car le pas de filetage n’est pas le même (la tige filetée attrape l'arrière du cône sur 3 filets, pas plus).
La tige filetée est en prise.
Accoster le fer plat sur le bas du T de fourche en serrant l’écrou. Vérifier le placement du fer plat puis serrer de façon à mettre l’ensemble sous tension. Il n’est pas utile de « muler » au serrage. Il s’agit juste de créer une tension opposée au blocage du cône.
Avec un peu de chance, le cône va venir lors du serrage de l‘écrou.
Sinon, retourner le Solex et mettre quelques coups de marteau avec le « chasse cône » par le trou situé sur la potence pour aider au déblocage.

Dans le dernier cas traité (un 2200), le cône en acier était complètement soudé par la rouille. Après le montage et la mise sous tension de l'ensemble, il n'a fallu que 2 coups de marteaux (et encore pas très appuyés) sur ma pointe modifiée pour faire sauter le cône...

Donc, rien de bien cher ni de très compliqué à réaliser mais qui peut éviter de Kolossales Katastrophes et de très grosses crises de nerfs !!!!

Et que celui qui n'a pas pesté une fois sur cet assemblage me jette le premier boulon...
:smoky:
J'ai connu une polonaise qu"en prenait au petit déjeuner....
You take the apéro ?
Pépère (330V3), Mamie (2200V1) et junior (5000)
Avatar de l’utilisateur
torpedo
Galetite incurabilis
Galetite incurabilis
 
Messages: 1096
Inscription: Lun 11 Aoû 2008, 23:03
Localisation: Gradignan (33)


Retourner vers Partie cycle Solex

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités