Les travaux de mon 3800

On est tous un peu voyeuriste :)

Les travaux de mon 3800

Messagede Sturmovik » Sam 10 Mar 2018, 13:30

Bonjour,

Pour faire suite à ma présentation, j'ouvre une page sur mon 3800. Il est donc de 1972, et a été acheté à l'époque chez le concessionnaire Pithioud à Lyon Vaise pour la modique somme de 479Fr.

Le véhicule a évidemment des traces de corrosion, et n'est pas parfait, mais je souhaite le laisser dans son "jus", entre guillemet, car le moteur je le refait. Pour la partie cycle, je ne change que ce qui doit être changé, notamment la câblerie. Ce solex c'est le déclencheur de mon passion pour la mécanique, en 2012. Je suis tombé dedans, et depuis c'est mon passe temps principal, assez prenant je dois dire, avec les haut et le bas que cela implique, des gros coups de blouz parfois (Du genre voiture en dentelle de rouille...) mais aussi du plaisir.

Donc, je vous ai dit que je le laissait dans son jus, mais à condition qu'il soit un minimum conservé, donc je vais traiter la rouille de surface, et faire du nettoyage (Je déteste la mécanique sale)

A part la bavette que je n'ai pas, il me semble complet, pas sur cette photo évidemment où j'avait déjà commencé à démonter. Non, je dis une bêtise, je remarque un emplacement de pompe à vélo sous le porte bagage, il était fourni avec d'origine ?

Image

Image

Du peu que j'avait roulé avec, outre le fait qu'il ne freinait pas du tout, j'ai souvenir du moteur de travers... Actuellement je ne remarque aucun dégât au niveau des glissières ainsi que des deux support, à voir...

Concernant ces "freins" justemment, je pense opter pour des patins Décathlon. Dur comme sont ceux que j'ai, ça ne m'étonne pas que ça ne freinait pas !
Image

Pour la commande de frein avant, je ne connais hélas pas d'atelier de zinguerie ou chromage dans le coin, à voir ce que je peut faire pour améliorer son état.

Quelques éléments de carrosserie après un peu de décrassage. Des morceaux écaillés, je pense sabler et repeindre au moins tout ce qui est hauban, car ça fait tache avec le reste.
Image

Image
La partie cycle a eu le droit à son graissage, dans son jus peut être, mais en bon état tout de même. J'ai été surpris par la dépose du guidon. j'avait cru comprendre que la dépose de sa potence pouvait être récalcitrante, chez moi c'est neuf, il faut dire que c'était généreusement graissé :roll: !
Image

Aussi content de trouver de billes de direction liés par une cage... on trouve sur des moto de moyenne cylindré des billes libres à placer une par une... galère ! J'ai également déposé et nettoyés axes de roues et leurs billes et portées pour les re-graisser.
Image
Image
Pour bien faire il me faudrait aussi un outil pour déposer la roue libre et la lubrifier.

Toujours dans le graissage, mon pédalier a pas mal de jeu, surtout axial. Je souhaite le déposer pour voir ça. Premièrement, car c'est la pièce chromée la moins bien conservée de mon Solex, et deuxièmement car faut que ça tourne sans couiner !
La clavette de gauche est venu sans souci, avec l'écrou sur le filet avant de frapper évidemment. Pour le côté couronne c'est plus tendu, je vais devoir chauffer.

Petit retour sur les freins, j'ai pu avec une meule déglacer le tambour. J'ai également démonté le flasque de tambour pour le dégraisser. Au remontage il a eu le droit à de la graisse cuivrée sur la came et le pivot.
Image

J'ai profité d'avoir les machoires en main pour les "détalonner". De ce que j'avait vu, elle ne frottait même pas sur toute la surface du tambour...
Image

Concernant les chromes, le pédalier est le plus touché par la corrosion. Autrement le guidon est quasiment neuf, le pare chute à besoin d'être poli, et la jante avant présente pas mal après nettoyage :
Image

Dommage que la jante arrière ne soit pas aussi belle (piquée)

Pour ce qui est des pneus, j'y ai mis des Hutchinson, avec chambre à air et fond de jante neuf. Content de l'état des fonds de jante, à peine tachés en surface, j'avait peur de les trouver pourris.

Les gommards c'est les mêmes que ceux que j'avait dessus, sauf qu'il devait être de 72 vu leur état je pense (Le pneu avant se transformait en deux pneus...)
Doit y avoir mieux en tenu de route, mais j'ai pas l'impression qu'on est la masse de choix pour Solex, je me trompe ?

Après un rapide nettoyage il présente bien mieux ! Pour le moment il est redevenu un simple vélo...
Image

Qui avait t'il d'autre dans la caisse à outil d'époque ?
Image

Pour ma part j'y ai trouvé la facture d'achat du Solex, de vieux boulons, une espèce de colle à rustine, ainsi qu'une vieille bougie :lol:

Reste à enchaîner sur la câblerie, dans le prochain épisode, là ça fait déjà un pâté !

Merci à vous, Sturm"
Dernière édition par Sturmovik le Lun 02 Avr 2018, 20:35, édité 1 fois.
Sturmovik
Visiteur Régulier
Visiteur Régulier
 
Messages: 34
Inscription: Lun 26 Fév 2018, 20:01

Re: Les travaux de mon 3800

Messagede Sturmovik » Sam 10 Mar 2018, 15:24

La suite,

Dépose de la câblerie. Encore une fois, j'apprécie la qualité des pièces, les commandes se démontent sans soucis. J'ai tout de même faillit faire une gaffe en retirant la poignée tournante, j'avait pas vu le clip de cette dernière ! Je suis cependant satisfait de l'état du guidon que j'imaginait rouillé sous les commandes !

Image

Image

On voit bien le "mauvais plis" qu'on pris les câbles, en plus d'être effilochées, les gaines sont craquelées de partout. Je pense qu'avec du neuf, bien lubrifié, le freinage n'en sera que meilleur.
A ce propos, je fait habituellement moins même mes câbles. J'achète au détail du Venhill pour la bécane, et j'ai monté du Jagwire sur mon vélo. Le fait est que je n'ai pas ces dimensions si petites de gaines et embout de gaines, alors j'hésitait à les acheter toute faite sur les sites de Solex...quid de la qualité ? Longueurs correspondantes à l'origine ?

A la dépose de la poignée droite, j'ai remarqué ces traces bleues, des repère de montage de la câblerie vous pensez ?
Image

Concernant le cadre, je vous ai donc parlé dans le précédent message de la dépose du pédalier. Ce n'est pas seulement pour le nettoyer et le graisser que je veut le déposer, c'est surtout pour faire de la place. En effet, mon Solex penche à gauche ! Les rivets de béquille sont en train de se faire la malle et par la même occasion de tout esquinter.

Image
Pédalier déposé, je pourrais les percer, repeindre la centrale, et la remonter avec des boulons.

En attendant la suite, j'ai avancé sur le moteur. A ce propos question : Le Solex est acheté en 1972, j'ignore s'il a été fabriqué la même année. Je n'ai pas le bandeau rouge sur la coiffe du filtre à air, mais sur le carter est frappé récéption Paris X.X.1966. Cette année serait elle la date de fabrication du moteur ?

Image

Sur ce dernier, je prévois la restauration . Donc au programme, roulements, joints, sablage, un peu de métrologie sans doute, le classique !

Avant de tout démonter, quelques observations !

Je constate qu'au point mort bas, le piston n'ouvre pas complètement la lumière d'échappement. De mémoire, j'avait à l"époque remonté un piston "standard", ne connaissait pas encore la métrologie :paf: Est-ce là un bridage volontaire, ou bien le mauvais piston par rapport au cylindre ?
https://www.youtube.com/watch?v=fiJAuEc ... e=youtu.be

https://www.youtube.com/watch?v=5ryQNu3 ... e=youtu.be
Vous noterez dans cette autre vidéo le claquement entendu dans l'embiellage. Moi qui pensait d'abord à un jeu généralisé aux roulement à billes de vilebrequin, ce jeu semble plutôt venir de la bielle !

Fait confirmé dans la suivante, un inquiétant pivotement de l'ensemble bielle piston !
https://www.youtube.com/watch?v=NJCE3am ... e=youtu.be

Autrement, le Tum...
Image

Alors ma grande hésitation de cette remise en route, c'est soit de faire réaleser et honer le cylindre, ou soit de faire une folie vers un Alu de 41mm... Je vous lit depuis un moment avant même mon inscription et je vois du pour et du contre sur pas mal de sujets notamment celui du haut moteur donc c'est ma grande question... car en dessous nous avons une bielle en alu tout de même, est-ce vraiment compatible sans défaut de fiabilité ?

Je constate dans le démontage de mon moteur que rien n'est serré ! J'ignore si les vibration causé par l'embiellage m'ont facilité la tâche de la dépose, mais c'est troublant de se pointer avec une longue clé de 9 et de se rendre compte qu'une douille sans cliquet aurait suffit à desserrer une vis ! Sans doute aussi l'explication à tout ce cambouis !

Toutefois, je suis contant, les vis sont nickel, pas de corrosion, même pas de blanc sur les filet :roll:

Concernant l'usure de l'embiellage, deux confirmations suplémentaires :

Image
Tout d'abord dans cette boue en bas du carter pompe, des particules de ce qui semble être un mélange d'alu et d'acier. J'ai en tête un usure des cages à aiguilles.

Aussi, les mesures. Outre l'important jeu axial de 0.50mm à la bielle, elle présente un battement énorme. Les cages et le manetons seront remplacés. Je doute cependant de trouver des Nadella d'époque. A voir ! Vous monteriez des INA HK à aiguilles encagées ?

Sinon, voilà le galet, davantage lisse que rappeur...
Image

Et le carbu... A ma découverte de la mécanique en 2012 j'était jeune et con (Aujourd'hui un des deux critères et d'actualité) et avait voulu "réaleser" le carbu, avec les moyens du bord :paf:

Image

Couillon... bon a y regarder de prêt j'ai pas l'impression de l'avoir fait si mal, mais il faut dire que je n'avait même pas de perceuse à colonne, j'aurais jamais du faire ça, j'espère ne pas le regretter.

Autre anecdote, j'ai à l'époque agrandi le trou de mise à l'air du réservoir, parce que j'avait entre autre lu sur certains forums que d'origine il était insuffisant et qu'il limitait la prise de tour :paf: Bon quoi qu'il en soit le réservoir est fuyard, je ne pense pas avoir d'autre choix que d'en racheter un, bien dommage.


Bon, suite du moteur, le volant magnétique !

J'ai la chance d'avoir un père doué de ses mains. Je lui est fait un petit calque du montage, avec les cotes des 3 filetage et de la queue de vilebrequin, et aussitôt il a pu me faire l'outil :roll:

Je positionne donc les trois tiges de traction, les filets généreusement graissés, et primordial, la bille et l'écrou de volant sur la queue de vilo !

Image

Puis l'outil en position :
Image

Un "clac" et ça viens tout seul.

A ma surprise, la platine d'allumage sort toute seule, à la main, sans aucun extracteur, le 6202 étant resté sur le vilebrequin !

Image

Image
J'ose seulement espérer qu'il ne s'agit pas du logement de roulement qui serait endommagé, et donc "lâche".

Concernant le 6202, sans surprise, il est bruyant, même si je m'attendait à pire. Je pense que le côté bielle est moins beau.

Par rapport à l'allumage, il marchait bien de mémoire. Il aura le droit à un contrôle. Je suis content que la came du volant soit en parfait état. Je m'inquiétait quant à cette dernière, ignorant si le feutre du rupteur avait déjà vu une goutte d'huile en 40 ans...

Et pour finir l'extraction du vieux roulement...
Image

Couillon j'avait complètement zappé cette histoire de clé de 21 déporté... pour ce week-end hélas c'est fini...

Merci
Dernière édition par Sturmovik le Sam 10 Mar 2018, 16:20, édité 2 fois.
Sturmovik
Visiteur Régulier
Visiteur Régulier
 
Messages: 34
Inscription: Lun 26 Fév 2018, 20:01

Re: Les travaux de mon 3800

Messagede Ronan » Sam 10 Mar 2018, 15:35

Super beau :yo Vraiment beau jus.

Pour tes patins de frein, juste un petit retour d'expérience :
En 11 années de Solex et quelques machines au garage, j'ai du essayer à peu près tout ce que je trouvais en patins de freins.
En passant par les patins vendus dans différentes boutiques Solex, les patins VTT à cartouches changeable (là tu trouve plusieurs types de gommes), j'avais finalement opté pour une gomme qui donnait un freinage correct et usure correcte.
Dernièrement j'ai eu envie d'essayer les refabrications VSX pour rester au plus proche de l'origine. Grand bien m'en a pris ! J'ai maintenant 6 solex équipés de ces patins, là enfin ça freine :yo de plus je constate que ça ne s'use as très vite. Un poil cher, mais tellement efficace que j'en suis à remplacer mes cartouches VTT petit à petit .

Pour tes câbles et gaines : les gaines Décath téflonnées associées avec des câbles eux aussi téflonnés donnent un glissement vraiment tip top très agréable. La cerise sur le gâteau. Les Jagwire je les monte sur mes VTT.

Le 6202 reste souvent (presque toujours) sur le vilo, rare que le logement soit "usiné" il arrive parfois que le stator sorte juste à la main, pas d'inquiétude à avoir.

Pour le reste, je pense que tu sais déjà faire :yo
45cc 650 (1950),330v0 (1954), 660v2 (1957),1010 (1958),1400 (1958), 1700 (1960), 2200v1 (1962),2200v2 (1963), 3300 (1965), 3800 poignée tournante (1968), 3800 Luxe Bleu (Vrai Faux),3800 Luxe Rouge (1969),3800 Luxe Bleu (1969), 3800 Super Luxe, 3800 Rouge rouge (1968),3800 Bleu bleu (1968),3800 Poignée tournante (1973), 3800v1 (1967),3800 "canibal", 5000v1 Orange (1971), 5000v2 Atoll, 5000v2 Palma (1973), Micron Route Bleu (1968)
Terrot Cyclorette (1953 ? ), Terrot Lutin (1955 ? )
Vélovap (1959)
Motobécane AV32 (1963), BG 43 (1962), 881 (1987)
Motoconfort AV3 (1954), CG 43 (1964)
Triumph Spitfire MK3 (1967)


Site La Grange aux Solex : http://lagrangeauxsolex.jimdo.com

http://www.camping-la-cle-des-pres.com
http://la-cle-des-roulottes.com
Avatar de l’utilisateur
Ronan
Galétophile Paranoïaque
Galétophile Paranoïaque
 
Messages: 8570
Inscription: Mar 20 Mar 2007, 20:54
Localisation: Pluvigner (56330)

Re: Les travaux de mon 3800

Messagede Sturmovik » Sam 10 Mar 2018, 16:15

Salut et merci pour ton retour d'experience.

Les patins de VSX c'est une nouveauté ? Il me semble avoir lu quelque parts que les refabrication "Solex" avait le caoutchouc qui se barrait du "porte" patin, comme quoi il se faisait la malle à chaque freinage. S'en est donc d'autres ?

Pour l'usure, je ne regarderais pas la dessus, étant donné qu'à la base je freine assez peu, je préfère privilégier des mous qui adhère à la jante. Vous constatez du coup un meilleur freinage avec les VSX qu'avec des patins de Décathlon ? :shock:

Concernant le cablage, si je trouve le même diamètre de gaine chez les velociste alors pourquoi pas :à La couper c'est pas un souci, je n'aurais juste pas les embouts de gaines. Je remarque cependant que d'origine il n'y en a pas non plus. Dommage, ça à tendance à se tasser en bout de gaîne.

Les gaînes téflonnés, vous y mettez un peu d'huile aussi ou bien ?

Pour le 6202 vous me rassurer. Déçu d'être bloqué pour tout le week-end, j'ai eu un soudaine idée... ouvrir la trousse à outil de ma bécane... Que vois-je pas là dedans, une clé à bougie ultra basique, de 21mm ! Et biensur elle va parfaitement sur le vilo du solex ! Maintenant une question, bête peut-être.

Pour desserrer l'écrou de 21mm de l’embrayage qui me semble assez fortement serré, vous bloqués aussi le vilebrequin avec un vis M6 par le trou prévu à cette effet sur le carter ?

Je suis pas fan de la méthode, j'ai l'impression que la vis va m'exploser le carter. Déjà j'y met un chiffon dessus afin que la masselote du vilo n’écrase pas les filets de la vis, autrement je ne pourrais plus l'enlever, mais quand même... de mauvais retour là dessus ? C'est un coup à vriller le vilebrequin non ?

C'est mon premier Solex, alors j'ignore si c'est costaud ou pas :lol: Je préférerais pouvoir immobiliser l'embrayage d'une autre manière. J'y vois deux trous, ça pourrais servir à une clé à ergot.

Avons-nous quelques parts de vieux scan de manuels d'ateliers, si existant ils étaient ?

Merci à vous, bon week-end
Sturmovik
Visiteur Régulier
Visiteur Régulier
 
Messages: 34
Inscription: Lun 26 Fév 2018, 20:01

Re: Les travaux de mon 3800

Messagede Ronan » Sam 10 Mar 2018, 16:30

Je dois partir, mais vite fait, pour la pige de blocage, regarde mon tuto ici, tu verra la pige viewtopic.php?f=107&t=26332
La suite plus tard...
45cc 650 (1950),330v0 (1954), 660v2 (1957),1010 (1958),1400 (1958), 1700 (1960), 2200v1 (1962),2200v2 (1963), 3300 (1965), 3800 poignée tournante (1968), 3800 Luxe Bleu (Vrai Faux),3800 Luxe Rouge (1969),3800 Luxe Bleu (1969), 3800 Super Luxe, 3800 Rouge rouge (1968),3800 Bleu bleu (1968),3800 Poignée tournante (1973), 3800v1 (1967),3800 "canibal", 5000v1 Orange (1971), 5000v2 Atoll, 5000v2 Palma (1973), Micron Route Bleu (1968)
Terrot Cyclorette (1953 ? ), Terrot Lutin (1955 ? )
Vélovap (1959)
Motobécane AV32 (1963), BG 43 (1962), 881 (1987)
Motoconfort AV3 (1954), CG 43 (1964)
Triumph Spitfire MK3 (1967)


Site La Grange aux Solex : http://lagrangeauxsolex.jimdo.com

http://www.camping-la-cle-des-pres.com
http://la-cle-des-roulottes.com
Avatar de l’utilisateur
Ronan
Galétophile Paranoïaque
Galétophile Paranoïaque
 
Messages: 8570
Inscription: Mar 20 Mar 2007, 20:54
Localisation: Pluvigner (56330)

Re: Les travaux de mon 3800

Messagede Sturmovik » Sam 10 Mar 2018, 18:35

Merci à toi, très complet le tuto :yo

J'ai suivi ta mise en garde concernant le dépassement de la pige, et comme je n'ai qu'en guise de pige qu'une tige fileté, j'y ai passé par dessus une vieille durite d'essence bien épaisse, afin d'en protéger les filets :

Image
Punaise la clé à bougie ultra basique de ma bécane m'a sauvé la mise ce week-end, et fait économiser des sous ! Je l'avait même jamais utilisé celle de de la trousse :lol:

Il ne reste plus que le vilo à sortir je suis satisfait, soulagé. Cependant ça aurait été trop beau que je fasse le tout sans faire une connerie je me connais :lol:

Avec les différent tutos j'avais cru comprendre que l'écrou de 21 était très fortement serré... Après multiples essais avec une longue clé, je me suis dit "ptin je vais flinguer quelque chose" !

Comme j'aime pas trop bourriner j'ai sorti le chalumeau, dans l'idée de chauffer l'écrou pour le dégripper... dix secondes n'étaient pas passé que je constatait une déformation des ressorts d'embrayage... punaise le con que je suis.

Image
Image

En fin de compte j'ai pas réfléchi. Je pensait donc que cet écrou était grippé... mais il était juste serré à la donf... Bon je le saurais pour une éventuelle autre occasion.
La chaleur les à flingués, j'espère trouver ça au détail parce que quel gâchis ce serait de devoir changer tout le système....

Image
Image
Quand j'ai retourné le flasque et que j'ai découvert ce joint spi je me suis dit pourquoi ? * Asterixme, ou astérisque pour plus loin ^^

Puis encore un écrou de 21, avec sa rondelle derrière. Suis-ci s'est desséré facilement, c'est donc bien celui que l'ont doit serrer très modérement au montage juste ?
Image
Image
> Le vieux 6202, l'empilement de rondelle et l'écrou de volant c'était pour plaquer ma clé à bougie contre l'écrou de 21, je voulais pas que la clé se foute en travers et marque l'écrou, ça a marché impec !

Et ça sort sans soucis :roll:
Image

Et voila les entrailles du Solex !
Image

Punaise cette boue, il devait pas beaucoup rouler sur le bitume suis-ci !

* Pour en revenir à l'astérisque précédente, maintenant que je vois que le joint spi de vilebrequin ne prend pas appuis contre ce dernier, je fais un rapprochement avec le joint spi du flasque dans la cloche... si ma supposition est juste, ce montage serait fait afin que le mélange 2 temps traversant le roulement côté masselotte aille lubrifier par la même occasion les bagues de bronze du galet ? Ainsi l'étanchéité du moteur serait en fin de compte faite au niveau de joint spi de flasque, donc si prise d'air, prise d'air viendrait depuis l'intérieur de l'embrayage...Si je raconte pas de connerie, ça voudrait dire que le montage que tout le monde fait avec le roulement à double flasque priverait le galet d'huile, déjà pensé à ça ?

Lubrifié ou pas, mon galet a du jeu sur le vilebrequin, et en plus il est assez lisse. Qu'en est-il des galets dispos sur les sites Solex ? J'ai cru comprendre que certaines refabrication de pièces (toutes confondus) n'avaient même pas les bonnes cote... enfin en tout cas va me falloir acheter la douille spéciale à 8 faces, ça c'est con.

Pour pouvoir nettoyer les carters, il me reste encore à extraire le vilebrequin et démonter les glissières. Pour le vilo, j'ai chauffé un moment le carter, et tapoté gentiment avec la douille de 14 sur la queue, mais ça ne m'enchante pas, rien ne bouge. Le carter est bien posé sur deux morceaux de bois. Je n'ai pas l'impression que le carter soit maté autour du roulement, car la surface est nickel. En tout cas il à du jeu ce salaud, grand temps de changer le tout !

J'ai pensé remettre un des deux écrous de 21mm et utiliser un tube juste plus grand que le diamètre de la queue de vilo pour l'extraire, ça me permettrais de tapoter "plus pret" du roulement, pour pas tordre le vilebrequin. Je pourrais bien le faire à la presse aussi, mais je n'aurais AUCUN feeling, ça serait con d'endommager le carter, que je trouve déjà hyper fin.

Ah au passage, rien a voir, mais voilà la bougie que j'avait dans la caisse à outil du porte bagage, une Marchal V36A ! Si j'en crois la gueule du joint, ainsi que la protection du filet, elle n'aurais jamais servi... Une vieille mais "neuve" :lol:
Image

Merci à vous !
Sturmovik
Visiteur Régulier
Visiteur Régulier
 
Messages: 34
Inscription: Lun 26 Fév 2018, 20:01

Re: Les travaux de mon 3800

Messagede F38 » Sam 10 Mar 2018, 19:38

bien joli

Si tu pouvais te limiter à poster les photos sur lesquelles tu as une question à poser ce serait top. :!:
En effet c'est tellement dense qu'on a oublié à la fin la moitié des questions que tu as posé en cours de route.
Pas terrible pour te renseigner du coup.

De plus, comme tu as pu le voir, le démontage d'un moteur de Solex n'est pas un "scoop" sur le forum alors concentrons nous l'essentiel c'est à dire sur tes difficultés éventuelles.
Merci d'avance. :yo
Avatar de l’utilisateur
F38
Administrateur du site
 
Messages: 21970
Inscription: Jeu 11 Jan 2007, 12:32
Localisation: Rhône-Alpes

Re: Les travaux de mon 3800

Messagede F38 » Dim 11 Mar 2018, 09:45

Du coup c'est peu facile de répondre à tout précisément, je m'y essaye
Sturmovik a écrit:B

, je remarque un emplacement de pompe à vélo sous le porte bagage, il était fourni avec d'origine ? oui


Concernant ces "freins" justemment, je pense opter pour des patins Décathlon. Dur comme sont ceux que j'ai, ça ne m'étonne pas que ça ne freinait pas !
Moche sur une machine ancienne dans son jus, pour 5 € tu as une bonne paire de patins à remonter, conformes et freinants

Pour la commande de frein avant, je ne connais hélas pas d'atelier de zinguerie ou chromage dans le coin, à voir ce que je peut faire pour améliorer son état.
Je fais cela à titre "pro", cliques sur ma signature

Quelques éléments de carrosserie après un peu de décrassage. Des morceaux écaillés, je pense sabler et repeindre au moins tout ce qui est hauban, car ça fait tache avec le reste.
ou utilises des pièces d'occase moins atteintes



Pour bien faire il me faudrait aussi un outil pour déposer la roue libre et la lubrifier.
cet outil se vend à la boutique du club


La clavette de gauche est venu sans souci, avec l'écrou sur le filet avant de frapper évidemment. Pour le côté couronne c'est plus tendu, je vais devoir chauffer.
ou utiliser la technique du démonte clavette avec un démonte rotule auto, fonction recherche

Doit y avoir mieux en tenu de route, mais j'ai pas l'impression qu'on est la masse de choix pour Solex, je me trompe ?
non et ce sont les meilleurs en noir


Qui avait t'il d'autre dans la caisse à outil d'époque ?
l'outil de droite, je ne l'ai jamais vu dans la boite d'un solex, il manque deux démonte pneus et une pochette de rustines

"


premieres réponses
Avatar de l’utilisateur
F38
Administrateur du site
 
Messages: 21970
Inscription: Jeu 11 Jan 2007, 12:32
Localisation: Rhône-Alpes

Re: Les travaux de mon 3800

Messagede F38 » Dim 11 Mar 2018, 09:54

on continue....
Sturmovik a écrit:On voit bien le "mauvais plis" qu'on pris les câbles, en plus d'être effilochées, les gaines sont craquelées de partout. Je pense qu'avec du neuf, bien lubrifié, le freinage n'en sera que meilleur.


A ce propos, je fait habituellement moins même mes câbles. J'achète au détail du Venhill pour la bécane, et j'ai monté du Jagwire sur mon vélo. Le fait est que je n'ai pas ces dimensions si petites de gaines et embout de gaines, alors j'hésitait à les acheter toute faite sur les sites de Solex...quid de la qualité ? Longueurs correspondantes à l'origine ?
En vente aussi dans la boutique du club, gaine standard actuel mais parfaite pour cyclos et ne s'écrasant pas ..trop


Les rivets de béquille sont en train de se faire la malle et par la même occasion de tout esquinter.
une paire de boulons épaulés et problème réglé

Cette année serait elle la date de fabrication du moteur ?
non, sujet maintes fois vu et revu, c'est la date de passage aux mines


Est-ce là un bridage volontaire, ou bien le mauvais piston par rapport au cylindre ?
bingo


Alors ma grande hésitation de cette remise en route, c'est soit de faire réaleser et honer le cylindre, ou soit de faire une folie vers un Alu de 41mm...
cylindre alu, y'a pas photo

Je constate dans le démontage de mon moteur que rien n'est serré !
sur un solex on ne serre pas comme un boudin, vu l'alliage


A voir ! Vous monteriez des INA HK à aiguilles encagées ?
le jeu dans la bielle est important à la base si les aiguilles sont présentes, quelles coulissent bien et qu'aucune trace d'usure n'est présente sur les faces inférieure est supérieure de la bielle aucune raison d'en changer.
Si changement, prendre une bielle de compet


Et le carbu... A ma découverte de la mécanique en 2012 j'était jeune et con (Aujourd'hui un des deux critères et d'actualité) et avait voulu "réaleser" le carbu, avec les moyens du bord :paf:
poubelle



et de 2
Avatar de l’utilisateur
F38
Administrateur du site
 
Messages: 21970
Inscription: Jeu 11 Jan 2007, 12:32
Localisation: Rhône-Alpes

Re: Les travaux de mon 3800

Messagede F38 » Dim 11 Mar 2018, 10:02

At last

Sturmovik a écrit:
J'ai suivi ta mise en garde concernant le dépassement de la pige, et comme je n'ai qu'en guise de pige qu'une tige fileté, j'y ai passé par dessus une vieille durite d'essence bien épaisse, afin d'en protéger les filets :
toutes les chances de tordre la tige filetée est de se faire ch :censored: à la sortir quand elle sera tordu avec en prime les filets de pige HS.

j'espère trouver ça au détail parce que quel gâchis ce serait de devoir changer tout le système....
non, mais un embrayage complet oui, dommage de flinguer un vieux qui marchait


Quand j'ai retourné le flasque et que j'ai découvert ce joint spi je me suis dit pourquoi ?
comme pour tout joint spi..cache poussière


Punaise cette boue, il devait pas beaucoup rouler sur le bitume suis-ci !
d'où l'intérêt des joints spi

Si je raconte pas de connerie, ça voudrait dire que le montage que tout le monde fait avec le roulement à double flasque priverait le galet d'huile, déjà pensé à ça ?
le galet s'huile au montage, ensuite il tourne sur ses bagues et n'a besoin de rien, merci pour lui :mrgreen:

Qu'en est-il des galets dispos sur les sites Solex ?
y'a, chinois
y'a aussi des occase en pagaille


Pour pouvoir nettoyer les carters, il me reste encore à extraire le vilebrequin et démonter les glissières. Pour le vilo, j'ai chauffé un moment le carter, et tapoté gentiment avec la douille de 14 sur la queue, mais ça ne m'enchante pas, rien ne bouge.
c'est pourtant, là, la bonne technique. Chauffer autour du roulement puis extraite le vilebrequin ... cela évite de trop bousiller la collerette de matage d'origine.
et idem au remontage


Merci à vous !


De rien
Avatar de l’utilisateur
F38
Administrateur du site
 
Messages: 21970
Inscription: Jeu 11 Jan 2007, 12:32
Localisation: Rhône-Alpes

Re: Les travaux de mon 3800

Messagede Sturmovik » Dim 11 Mar 2018, 13:19

Bon, j'en prends note pour les photos. j'ai l'habitude de faire des topics complet de mes "aventures", évidemment ce n'est pas un scoop, là n'est pas le bute :wink: J'en prends note.

Merci pour vos explications, pour résumer, les freins je les prendrais chez VSX, pour les pièces de carrosserie, j'ai la possibilité de faire sabler pour pas cher, je ne vais pas m'en priver. Je prend note pour l'outil de roue libre ainsi que pour le zinguage. Pour la clavette, très bonne idée l'extracteur de rotules !

Ok pour les Hutchinson et la caisse à outil incomplète.
Pour les boulons épaulés de béquille c'est ce que je prévoyait de faire, ça coulissera bien mieux. Dans la même zone, le marche pied en plastique se démonte sans le flinguer ? J'aimerais verifier que le longeron ne soit pas tout rouillé en dessous de ce dernier !

Pour le piston qui ne découvre pas totalement la lumière d'échappement, mauvais piston ou bridage du coup ? J'avais remonté le même piston que l'ancien présent.

Pour le couple de serrage, évidemment que je ne vais pas serrer comme un boudin, mais là j'ai bien dit que c'était desserré, autrement dit les boulons s'enlevant à la main snas outil !
A ce propos, connais t'on les couples de serrage Solex ? Je ne trouve aucun tableau ou manuel d'atelier. Ça serait intéressant pour la culasse !

Pour le Haut moteur, je ne suis pas. Vous êtes pour le cylindre Alu mais pas pour le réalésage du carburateur ? A y regardé de plus prêt, je n'ai pas l'impression d'avoir fait de conneries avec ma perceuse à l'époque, tout est d’équerre, et propre. Je vais y faire quelques mesures tout de même.

J'ai entre autre aussi lu cette histoire de pipe d'admission de 11mm, de gicleurs variables... je ne suis plus tout là. Le pour et le contre dans tout ça ? Vous par exemple, avec quoi vous roulez ?

L'histoire du cylindre alu qui "s'engorge" à bas régime car mauvais balayage info ou intox ? S'il s'agit uniquement "d'accompagner" le moulbif avec la poignée de gaz ce n'est donc pas un souci.

Pour la bielle, je vous rassure, je ne suis pas du genre à jeter quand c'est encore bon, mais là je vous assure que l'usure est bien présente, à commencer par la surface du maneton de vilebrequin ! Le jeu n'est pas qu'axial, il est aussi RADIAL ! Et, en plus de le sentir, le battement excessif le confirme !

Cylindre alu sur bielle d'origine c'est donc du suicide juste ? La seul bielle acier que j'ai trouvée sur les sites de solex se "verrouille" avec un circlip, imposant donc un usinage du vilebrequin, remarque pourquoi pas.

Après il y a aussi l'histoire du volant magnétique faiblard... Je ne veut pas me lancer dans des choses irréalistes. Chez moi ce n'est pas le plat pays, alors je ne bouderais pas sur un couilla de couple supplémentaire ! 40km/h pourquoi pas, mais n'oublions pas que c'est un vélo...

Pour ma "pige", je t'assure qu'elle ne s'est pas tordu, c'est une vis traitée, que j'ai en plus recouverte d'une durite pour la protéger.

Pour l’embrayage, je sait bien que je suis con, c'est une bête erreur. Mais apparemment elle sera rattrapable :

https://www.solex-motobecane.com/3-ress ... 30-287.htm

Pour le vilebrequin, je vais donc continuer de chauffer et tapoter délicatement. A vrai dire j'aurais même préféré que le vilo sorte et que le roulement reste dans le carter.

Pour les joints spis, vous n'avez donc pas de souci d'usure de bagues de galets en montant un roulement double étanchéité ?

Pour le galet, les "hongrois" à éviter donc ? Vais quand même devoir remplacer le miens. Vais me tourner sur les petites annonces alors...

Merci pour le temps que vous m'avez consacré !

Bon Week-End
Sturmovik
Visiteur Régulier
Visiteur Régulier
 
Messages: 34
Inscription: Lun 26 Fév 2018, 20:01

Re: Les travaux de mon 3800

Messagede Ronan » Dim 11 Mar 2018, 14:28

Bonjour,

Pour le piston qui ne découvre pas totalement la lumière d'échappement, mauvais piston ou bridage du coup ? J'avais remonté le même piston que l'ancien présent.
Sur ce point, je pense que F38 a lu rapidement.
Je viens juste pour confirmer mes dires de retirer la pipe d'un moteur que j'ai en attente de réfection. Effectivement la lumière d'échappement est masquée en partie par le piston, près de la moitié d'ailleurs.
Idem pour la lumière d'admission, d'ailleurs certains anciens faisaient un petit rabotage de la jupe en demie lune pour "gagner" un peu..
Gardes donc ton piston, passes ta chemise au honoir et mets des segments neufs.


Pour les couples de serrages, j'ai ça :
Image
Désolé, je ne peux pas mettre plus grand, j'espère que tu pourra lire.

Suite à suivre
45cc 650 (1950),330v0 (1954), 660v2 (1957),1010 (1958),1400 (1958), 1700 (1960), 2200v1 (1962),2200v2 (1963), 3300 (1965), 3800 poignée tournante (1968), 3800 Luxe Bleu (Vrai Faux),3800 Luxe Rouge (1969),3800 Luxe Bleu (1969), 3800 Super Luxe, 3800 Rouge rouge (1968),3800 Bleu bleu (1968),3800 Poignée tournante (1973), 3800v1 (1967),3800 "canibal", 5000v1 Orange (1971), 5000v2 Atoll, 5000v2 Palma (1973), Micron Route Bleu (1968)
Terrot Cyclorette (1953 ? ), Terrot Lutin (1955 ? )
Vélovap (1959)
Motobécane AV32 (1963), BG 43 (1962), 881 (1987)
Motoconfort AV3 (1954), CG 43 (1964)
Triumph Spitfire MK3 (1967)


Site La Grange aux Solex : http://lagrangeauxsolex.jimdo.com

http://www.camping-la-cle-des-pres.com
http://la-cle-des-roulottes.com
Avatar de l’utilisateur
Ronan
Galétophile Paranoïaque
Galétophile Paranoïaque
 
Messages: 8570
Inscription: Mar 20 Mar 2007, 20:54
Localisation: Pluvigner (56330)

Re: Les travaux de mon 3800

Messagede Ronan » Dim 11 Mar 2018, 14:41

Concernant le cylindre alu etc etc, inspire toi du post sur le sujet je pense que le sujet est assez complet.
Dans mon cas perso, je fut une occupation amusante, j'ai au final un solex qui roule vite mais que je n'utilise pas. Un moteur bien refait avec ses pièces d'origine reste au final le meilleur compromis, c'est un solex pas une mob :wink:

Rassure toi, un VM qui explose c'est plutôt au dessus de 45/50 km/h.

Ma méthode pour sortir le vilo reste bonne, si t'as pas de presse, faut taper fort, et j'ai encore jamais abimé de vilo en prenant les précaution expliquées.

Comme on te le dis, pas de lubrification nécessaire des bagues (paliers ?) de galet, 6203 2 RS et spi neuf, faut pas de fuite à cet endroit si tu veux que ton moteur marche bien.

Et pour finir, pourquoi changer ce galet ? Même si j'ai la vue qui baisse, je ne vois pas où est le défaut ? Si je pouvais te montrer un galet de 3800 Motobécane que j'ai sur un de mes Luxe, lisse comme de la toile émeri grain 80, et pourtant même sur route mouillée ça ne pose aucun problème.

Allez, OBOULOT :oldman:
45cc 650 (1950),330v0 (1954), 660v2 (1957),1010 (1958),1400 (1958), 1700 (1960), 2200v1 (1962),2200v2 (1963), 3300 (1965), 3800 poignée tournante (1968), 3800 Luxe Bleu (Vrai Faux),3800 Luxe Rouge (1969),3800 Luxe Bleu (1969), 3800 Super Luxe, 3800 Rouge rouge (1968),3800 Bleu bleu (1968),3800 Poignée tournante (1973), 3800v1 (1967),3800 "canibal", 5000v1 Orange (1971), 5000v2 Atoll, 5000v2 Palma (1973), Micron Route Bleu (1968)
Terrot Cyclorette (1953 ? ), Terrot Lutin (1955 ? )
Vélovap (1959)
Motobécane AV32 (1963), BG 43 (1962), 881 (1987)
Motoconfort AV3 (1954), CG 43 (1964)
Triumph Spitfire MK3 (1967)


Site La Grange aux Solex : http://lagrangeauxsolex.jimdo.com

http://www.camping-la-cle-des-pres.com
http://la-cle-des-roulottes.com
Avatar de l’utilisateur
Ronan
Galétophile Paranoïaque
Galétophile Paranoïaque
 
Messages: 8570
Inscription: Mar 20 Mar 2007, 20:54
Localisation: Pluvigner (56330)

Re: Les travaux de mon 3800

Messagede F38 » Dim 11 Mar 2018, 16:14

Sturmovik a écrit:Bon, j'en prends note pour les photos. j'ai l'habitude de faire des topics complet de mes "aventures", évidemment ce n'est pas un scoop, là n'est pas le bute :wink: J'en prends note.

c'est juste pour simplifier le dialogue et susciter plus facilement des réponses à tes questions.
Court et à l'essentiel :yo


Merci pour vos explications, pour résumer, les freins je les prendrais chez VSX, pour les pièces de carrosserie, j'ai la possibilité de faire sabler pour pas cher, je ne vais pas m'en priver. Je prend note pour l'outil de roue libre ainsi que pour le zinguage. Pour la clavette, très bonne idée l'extracteur de rotules !

Ok pour les Hutchinson et la caisse à outil incomplète.
Pour les boulons épaulés de béquille c'est ce que je prévoyait de faire, ça coulissera bien mieux. Dans la même zone, le marche pied en plastique se démonte sans le flinguer ? J'aimerais verifier que le longeron ne soit pas tout rouillé en dessous de ce dernier !
oui en le chauffant un peu pour qu'il soit malléable....chauffer UN PEU

Pour le piston qui ne découvre pas totalement la lumière d'échappement, mauvais piston ou bridage du coup ? J'avais remonté le même piston que l'ancien présent.
dans ce cas, sans doute bridage d'origine du moteur

Pour le couple de serrage, évidemment que je ne vais pas serrer comme un boudin, mais là j'ai bien dit que c'était desserré, autrement dit les boulons s'enlevant à la main snas outil !
A ce propos, connais t'on les couples de serrage Solex ? Je ne trouve aucun tableau ou manuel d'atelier. Ça serait intéressant pour la culasse !
à la main et sans levier, c'est ce que m'a appris un ancien réparateur cyclo, la clé dynamométrique est pas très utile :mrgreen:

Pour le Haut moteur, je ne suis pas. Vous êtes pour le cylindre Alu mais pas pour le réalésage du carburateur ? A y regardé de plus prêt, je n'ai pas l'impression d'avoir fait de conneries avec ma perceuse à l'époque, tout est d’équerre, et propre. Je vais y faire quelques mesures tout de même.
Cela dépend de ce qu'on cherche. Perso je préfère un moteur coupleux et simple à utiliser par n'importe qui plutôt qu'un truc bidouillé de partout où il faut jouer en permanence du starter ou avec un gicleur valable. Après si tu veux un Boeing avec les commandes qui vont avec, il y a effectivement de la lecture sur le topic "galet de course"

J'ai entre autre aussi lu cette histoire de pipe d'admission de 11mm, de gicleurs variables... je ne suis plus tout là. Le pour et le contre dans tout ça ? Vous par exemple, avec quoi vous roulez ?
cylindre d'origine non rincé et carburateur d'origine ou cylindre aluminium de 39,5 ou 41 avec pipe de 11 et gicleur entre 28 et 30. Cela suffit largement pour rouler bien sans emmerdes et le nez au vent.

L'histoire du cylindre alu qui "s'engorge" à bas régime car mauvais balayage info ou intox ? S'il s'agit uniquement "d'accompagner" le moulbif avec la poignée de gaz ce n'est donc pas un souci.
Info surtout avec les anciens aluminium à 2 transferts
info aussi sur les nouveaux aluminium à 3 transferts avec un trop gros gicleur


Pour la bielle, je vous rassure, je ne suis pas du genre à jeter quand c'est encore bon, mais là je vous assure que l'usure est bien présente, à commencer par la surface du maneton de vilebrequin ! Le jeu n'est pas qu'axial, il est aussi RADIAL ! Et, en plus de le sentir, le battement excessif le confirme !
on te croit, je disais juste qu'à l'origine c'est vraiment pas "monté serré"

Cylindre alu sur bielle d'origine c'est donc du suicide juste ? La seul bielle acier que j'ai trouvée sur les sites de solex se "verrouille" avec un circlip, imposant donc un usinage du vilebrequin, remarque pourquoi pas.
non pas du tout si la bielle est en bon état et que l'on ne pousse pas le cylindre aluminium au bout de ses limites

Après il y a aussi l'histoire du volant magnétique faiblard... Je ne veut pas me lancer dans des choses irréalistes. Chez moi ce n'est pas le plat pays, alors je ne bouderais pas sur un couilla de couple supplémentaire ! 40km/h pourquoi pas, mais n'oublions pas que c'est un vélo...
çà péte pas à 40 s'il est en bon état.

Pour ma "pige", je t'assure qu'elle ne s'est pas tordu, c'est une vis traitée, que j'ai en plus recouverte d'une durite pour la protéger.

Pour l’embrayage, je sait bien que je suis con, c'est une bête erreur. Mais apparemment elle sera rattrapable :

https://www.solex-motobecane.com/3-ress ... 30-287.htm

Pour le vilebrequin, je vais donc continuer de chauffer et tapoter délicatement. A vrai dire j'aurais même préféré que le vilo sorte et que le roulement reste dans le carter.

Pour les joints spis, vous n'avez donc pas de souci d'usure de bagues de galets en montant un roulement double étanchéité ?
non

Pour le galet, les "hongrois" à éviter donc ? Vais quand même devoir remplacer le miens. Vais me tourner sur les petites annonces alors...
refab à éviter mais pour qu'un galet soit HS faut voir l'acier du coeur..

Merci pour le temps que vous m'avez consacré !


Bon Week-End
Avatar de l’utilisateur
F38
Administrateur du site
 
Messages: 21970
Inscription: Jeu 11 Jan 2007, 12:32
Localisation: Rhône-Alpes

Re: Les travaux de mon 3800

Messagede Sturmovik » Sam 17 Mar 2018, 12:23

Salut les gars et merci pour vos retours très complet ;)

Pour cette histoire de cylindre, je pourrais envoyer mon Tum à réaléser, ou donc opter pour un Alu de 41mm, ça reste encore à voir.
Moi aussi je préférerais du couple, étant donné que c'est vallonné par chez moi. Pour l'histoire du gicleur variable, pour moi son intérêt serait d'éviter l'achat de plusieurs gicleurs, et d'ainsi trouver la richesse idéale, sans le triturer en roulant je suis pas fou ! A voir les tarifs, je remarque cependant que c'est pas donné, c'est plutôt un truc d'atelier pour déterminer la taille adéquate.

En revanche l’intérêt serait pour la variation hiver/été, ou le gicleur prendrait tout sons sens.
Pour le carbu ça va, j'ai pas été si sagouin en fin de compte, plus de peur que de mal. Il me faudrait cependant retirer la bille pour nettoyer le conduit débouchant, chose que j'ignorait à l'époque.

Pour le volant donc, pas de raison qu'il pète effectivement, surtout qu'il est en bon état, a toutes ses ailettes, et a été démonté en douceur ;)

Pour ce cylindre alu, quelqu’un à t'il fait un peu de métrologie dessus ? Moi c'est la finition qui m’intéresse : Les arrêtes de transferts sont elles ébavurés suite au traitement Nicasil ? Le piston est-il bien appairé au cylindre ? Je ne connais pas le jeu de fonctionnement standard du solex. Pour mon autre mob par exemple c'est 3 centièmes de jeu entre piston et cylindre et 10 à 15 centièmes de jeu à la coupe des segments !

Pour le galet, je n'ai plus que très peu de garniture sur le miens, d'où l'idée de le remplacer. Mon Solex ne va pas servir une fois tout les six mois, je compte rouler avec !
Le galet hongrois n'a pas les bonnes cotes ? Ou c'est une question de fragilité ?

Maintenant encore deux trois question, le vilebrequin est sorti suivant votre méthode, le roulement est resté dans le carter. Mon père à pu me l’extraire en douceur après avoir délicatement meulé le matage. Le roulement d'époque a le flasque plastique côté galet, suivi du joint spi ancien modèle, monté par l'intérieur. A mon étonnement, nous n'avions pas ce clinquant que je vois sur les nomenclatures. Le Solex ne présente aucune trace d'un précédent démontage, donc je suis étonné. Je compte remonter de la même façon, un roulement avec le flasque du côté galet uniquement afin que le mélange 2 temps participe à la lubrification de ce dernier tout de même. Le roulement sera monté au scelle-roulement *. J'hésite encore entre monter le roulement dans le carter puis presser le vilebrequin après ou monter tout l'ensemble. Dans les deux cas ça ne me plait pas car je vais "forcer" sur les billes. J'aurais préféré un montage à chaud où les pièces tombent toutes seule dans le carter, mais le joint spi m'en empêche...

* A ce propos, l'ancien roulement était monté relativement serré dans son lamage, alors pourquoi Solex le matait à l'usine ? Il ne me semble pas qu'il y est des efforts latéraux sur ce dernier...

Merci à vous
Sturmovik
Visiteur Régulier
Visiteur Régulier
 
Messages: 34
Inscription: Lun 26 Fév 2018, 20:01

Suivante

Retourner vers Les blogs de vos restaurations

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités